Sobotno francozovanje / Françisage du samedi

Le kaléidoscope est un tube de miroirs réfléchissant à l’infini et en couleurs la lumière extérieure. Le nom de ce jouet vient du grec, kalos signifie « beau », eidos « image », et skopein « regarder ». Certains modèles contiennent des fragments mobiles de verres colorés, produisant d’infinies combinaisons de jolies images.

L’observateur regarde d’un côté du tube, la lumière entre de l’autre et se réfléchit sur les miroirs.

Le kaléidoscope a inspiré de nombreux écrivains et philosophes. Dans la mesure où il possède à la fois un nombre fini d’éléments dans un espace fini (clos) et où il autorise pourtant un nombre indéfini de combinaisons, il donne une illustration concrète, symbolique, de la façon dont on peut créer quelque chose de nouveau par un simple réagencement de ce qui existait déjà auparavant. Il donne ainsi une figure réconciliant les termes apparemment opposés de la permanence et du changement, de l’identité et de la différence. Cette image permet également d’illustrer un propos soutenant que ce ne sont pas les éléments qui font le tout, mais la forme que prend leur combinaison : le tout n’est pas réductible à la somme de ses parties. À partir d’un nombre fini d’éléments, on peut créer un grand nombre de figures différentes.

(vir)


2 responses to “Sobotno francozovanje / Françisage du samedi

  • Jzf

    Excellent! Hvala za ta zapis🙂

    “Cette image permet également d’illustrer un propos soutenant que ce ne sont pas les éléments qui font le tout, mais la forme que prend leur combinaison : le tout n’est pas réductible à la somme de ses parties.”

    Spet imam malo hrane za možganovanje…. c’est toujours la forme, le point de vue qui peut changer toute l’histoire.

  • alcessa

    Besedo sem najprej poiskala v nemški Wikipedii, potem pa preklopila na francosko in bila čisto presunjena, da tam pišejo tako lepe stvari…

%d bloggers like this: